Cadre

La catalyse est un domaine central de la science contemporaine qui pose d'importants défis fondamentaux et conceptuels, tout en étant au cœur de l'industrie chimique. Cette réunion est dédiée à la modélisation, à la conception et / ou à l’application de tous types de catalyseurs, homogènes, hétérogènes ou enzymatiques. L’objectif est de réunir des chercheurs de ce domaine afin de partager leur expérience afin d’ouvrir de nouvelles collaborations qui permettent de résoudre les problèmes futurs de l’industrie chimique.

Conférenciers invités

Stephan Andreas Schunk “Digital catalysis: transforming R&D in catalysis related sciences”

hte GmbH, Heidelberg, Allemagne

fgrf_6.png

Dr Stephan Andreas Schunk occupe le poste d'expert exécutif / vice-président au sein de BASF SE et de hte GmbH et est l'un des membres fondateurs de hte GmbH. Il a étudié la chimie à l'Université de Mayence et à l'Université de Francfort et est titulaire d'un doctorat en chimie obtenu à l'Université de Francfort. Il a plus de 20 ans d'expérience dans la R&D de catalyseurs hétérogènes et homogènes. Stephan enseigne également régulièrement dans son rôle de chargé de cours au Département de chimie technique de l'Université de Leipzig.

Pour ses contributions exceptionnelles au domaine de la catalyse, il a reçu le prix Jochen Block en 2000, le prix scientifique de la société Max-Planck en 2001 et a été récompensé par le WCOC à Sapporo en 2005 pour ses travaux en catalyse d'oxydation partielle en phase gazeuse. En 2019, Lindes DryRef © Process et BASF´s Synspire © Catalyst Generation ont reçu le prix de l'innovation ICIS, Stephan a été activement impliqué ici dans le développement de catalyseurs et de processus.

Ses domaines de recherche sont l'oxydation partielle en phase gazeuse et liquide, la production et la conversion de gaz de synthèse, l'utilisation d'énergies renouvelables et le développement de concepts alternatifs pour la synthèse des matériaux afin de favoriser de nouvelles approches en catalyse hétérogène. Stephan a un intérêt particulier à faire avancer la recherche et le développement grâce à la numérisation et a contribué à la fondation de NFDI4Cat, l'initiative de numérisation de la German Catalysis Society.

 

Bernhard Breit “Rhodium-catalyzed addition of pronucleophiles to alkynes & allenes: an atom-efficient alternative to the Tsuji-Trost reaction”

Université de Freiburg, Allemagne

fgrf_5.png

Bernhard Breit est diplômé de l'Université de Kaiserslautern (Diplôme, Dr. rer. Nat.). Après des études postdoctorales à l'Université de Stanford, il a rejoint l'Université de Marburg pour son habilitation et a été nommé professeur de chimie organique à l'Université de Heidelberg. Il est actuellement professeur de chimie organique à l'Albert-Ludwigs-Universität de Fribourg. Les recherches du professeur Breit en synthèse organique et en catalyse englobent des études pionnières sur les concepts supramoléculaires en catalyse homogène et le développement de nouvelles réactions catalytiques de formation de liaisons atomiques-économiques. Il est l'auteur de plus de 250 publications.

 

Elena Fernández “Polyborylmethide lithium salts as one-carbon synthon for selective multifunctional synthesis”

Université de Rovira i Virgili, Tarragona, Espagne

fgrf_4.png

Elena Fernández a obtenu son diplôme de chimie à l'Université de Barcelone en 1991. Elle a travaillé durant son doctorat sur l'hydroformylation catalytique des sucres avec le professeur S. Castillón (1991-1995) et elle a déménagé à l'Université d'Oxford (Royaume-Uni) (1995-1997) pour un poste postdoctoral avec le professeur John M. Brown où ses études ont culminé avec une approche vers la première réaction d'hydroboration-amination catalytique asymétrique. Elena a accepté en 1997 un poste de professeur à l'Université Rovira i Virgili, faisant partie du personnel permanent en 2000 et professeur titulaire en 2019. Elle a reçu le prix d'excellence de la recherche en chimie organométallique 2014 et le prix d'excellence de la recherche en chimie en 2017, tous deux de la Société royale d'Espagne de chimie. Elle est professeur émérite à l'URV depuis 2018. Sa campagne scientifique actuelle vise à générer des connaissances et une sensibilisation sur les modes d'activation des réactifs borane à utiliser dans la synthèse organique sélective de composés multifonctionnels. Elle a contribué à plus de 125 articles fondamentales, critiques et chapitres de livres, mettant en évidence l'édition de deux livres sur la synthèse et les applications des composés organoborés pour Springer (2015) et les progrès de la chimie organoborée vers la synthèse organique pour la synthèse organique pour la science de la synthèse-Thieme (2019).

 

Thomas Raoul Ward “Artificial metalloenzymes for in vivo catalysis: challenges and opportunities”

Basel University, Switzerland

fgrf_3.png 

Thomas R. Ward a obtenu son diplôme de chimie en 1987 à l'Université de Fribourg avec la chimie organique comme matière principale et la chimie inorganique comme matière mineure. De 1988 à 1991, il était doctorant dans le groupe du Prof. L. M. Venanzi à l'ETH Zürich. Sa thèse de doctorat portait sur les propriétés de synthèse et de coordination des ligands de phosphine symétriques C3 et leur utilisation comme catalyseurs d'acétalisation. Il a rejoint le groupe du professeur R. Hoffmann à l'Université Cornell en tant que boursier postdoctoral national suisse (1991-1992). Cette expérience théorique l'a conduit dans le domaine fascinant de la catalyse hétérogène: pourquoi le rhodium est-il si efficace pour éliminer le NO des gaz d'échappement des voitures? Peu de temps après son retour en Suisse pour un deuxième postdoc dans le groupe du Prof. C. Floriani à l'Université de Lausanne, il a reçu la bourse A. Werner et a déménagé à Berne pour entreprendre sa carrière indépendante à l'automne 1993. Il a déménagé à l'Université de Neuchâtel à l'automne 2000. Après sept années passées à l'Université de Neuchâtel, il a rejoint l'Université de Bâle en mars 2008. Ses recherches de groupe sont centrées sur l'exploitation des protéines en tant qu'hôte de fragments organométalliques avec des applications en catalyse ainsi qu'en nanobiotechnologie.

Thomas R. Ward a reçu l'ETH Medaille (1991), la bourse A. Werner (1993) ainsi que le prix A. Werner (1998) et le Förderungsprofessur (2000) du Fonds national suisse pour la science. En 2005, il a reçu la médaille de l'Académie tchèque des sciences pour ses recherches sur les métalloenzymes artificielles basées sur la technologie biotine-avidine. En 2016, il a reçu une bourse ERC avancée pour réaliser son DrEAM: l'évolution dirigée des métalloenzymes artificielles. En 2017, il a reçu le RSC Bioinorganic Chemistry Award.

 

Feliu Maseras “A computational view on the complexity of nickel as a catalyst”

Institute of Chemical Research of Catalonia (ICIQ), Tarragona, Espagne

fgrf_2.png

Feliu Maseras a étudié à l'Universitat Autònoma de Barcelona (UAB), où il a terminé son doctorat en 1991. Après avoir travaillé à Okazaki avec le professeur Keiji Morokuma et à Montpellier avec le professeur Odile Eisenstein, il a obtenu un poste permanent à l'UAB en 1998, d'où il a rejoint son poste actuel à l'Institut de recherche chimique de Catalogne (ICIQ) en 2004. Son principal sujet de recherche est la catalyse homogène computationnelle, avec des intérêts récents dans le couplage oxydatif, le transfert d'électrons uniques, la simulation microkinétique et les traitements statistiques.

   

PRÉSENTATION ORALE DE 15 MINUTES SUIVI DE 5 MINUTES DE QUESTIONS.

COMITÉ ORGANISATEUR LOCAL

Sebastien Bontemps (LCC)

Régis Fauré (TBI)

Montserrat Gómez (LHFA)

David Guieysse (LISBP)

Jean-François Lahitte (LGC)

Eric Manoury (LCC)

Laurent Maron (LPCNO)

Blanca Martin-Vaca (LHFA)

Philippe Serp (LCC)

Jean-Baptiste Sortais (LCC)

Katerina Soulantica (LPCNO)

COMITÉ SCIENTIFIQUE

Ana Carmen Albéniz (Valladolid)

Carles Bo (Tarragona)

Didier Bourissou (Toulouse)

Jean-Marc Campagne (Montpellier)

Bruno Chaudret (Toulouse)

Eric Clot (Montpellier)

Miquel Costas (Girona)

Rosario Fernández (Sévilla)

Cyril Godard (Tarragona)

Narcís Homs (Barcelone)

José A. Mayoral (Zaragoza)

Florent Monnier (Montpellier)

Ange Nizhou (Albi)

Hélène Olivier-Bourbigou (Lyon)

Claudio Palomo (San Sébastian)

Eduardo Peris (U. Castillon)

Karine Philippot (Toulouse)

Antoni Planas (Barcelona)

Romuald Poteau (Toulouse)

Magali Remaud-Simeon (Toulouse)

Personnes connectées : 1